Choix du modèle et astuces pratiques

Critères de décision

Selon quels critères dois-je choisir un modèle de parachute de secours ?

Selon l’utilisation visée (parapente, deltaplane, paramoteur, trike, vol bivouac etc.), notre vaste palette de produits propose une solution pour chaque pilote et chaque budget dans la bonne taille.

Un système de secours est un investissement à long terme qui dure généralement 12 ans. En cas d’incident, il représente votre dernière chance de survie.

C’est pour cela que nous avons à cœur d’orienter les clients vers les meilleurs produits qui soient. Pour votre propre sécurité, un éventuel surcoût devrait avoir une importance secondaire car il s’étale sur une dizaine d’années et ne représente au final que quelques centimes par mois !

Dois-je opter pour un parachute de secours rond ou carré ?

Tous nos modèles de parachutes de secours ronds ont fait leurs preuves dans de nombreuses ouvertures d’urgence ces dernières années ! Ils représentent aujourd’hui encore un excellent compromis entre poids, performances et prix.

Nos parachutes de secours carrés présentent toutefois de meilleures caractéristiques que les modèles ronds en termes de temps d’ouverture, de stabilité pendulaire et de taux de chute. Comme un parachute de secours est un produit à valeur stable et avec une durée de vie supérieure à 10 ans, il est préférable de toujours choisir la meilleure option sur le plan technique. Car un prix d’achat supérieur devient secondaire quand on regarde la durée de vie de l’objet !

C’est pourquoi nous conseillons clairement l’achat d’un parachute de secours carré. Les avantages sont clairs !

Quelle est la bonne taille ? Vaut-il mieux choisir un modèle plus grand ?

L’adage « en cas de doute, prendre la taille au-dessus » est depuis longtemps dépassé pour les parachutes de secours independence.

Tous nos systèmes de secours sont conçus pour une utilisation sûre avec de faibles taux de chute jusqu’à la charge suspendue maximale autorisée.

Pour les parachutes de secours carrés, nous conseillons d’ailleurs d’exploiter au mieux la charge suspendue maximale. Les performances de ces modèles sont si bons que quand la charge suspendue n’est pas exploitée, le taux de chute devient trop faible et le temps en l’air trop élevé (voir « Comment me représenter l’effet de la vitesse de chute en pratique ? »).

Le DHV conseille de ne pas utiliser les parachutes de secours jusqu’à la limite de poids maximale autorisée, mais plutôt de rester 20 % en deçà. Est-ce réaliste ?

Oui et non ! C’est raisonnable si un système de secours est uniquement homologué LTF avec un taux de chute maximal autorisé de 6,8 m/s !

Les modèles homologués EN12491 présentent déjà une vitesse de chute maximale nettement réduite de seulement 5,5 m/s. Ce conseil ne tient plus en raison de la vitesse de chute maximale inférieure et il n’est pas nécessaire de laisser une marge.
Les systèmes de parachutes de secours carrés independence présentent des valeurs nettement meilleures que la limite autorisée de 5,5 m/s (voir « Comment me représenter l’effet de la vitesse de chute en pratique ? ») !

Comment me représenter l’effet de la vitesse de chute en pratique ?

Selon la norme, les parachutes de secours doivent respecter 2 vitesses de chute différentes. La norme LTF autorise 6,8 m/s et la norme EN12491 plus stricte autorise 5,5 m/s.
Mais peu de gens arrivent à se représenter ce que cela signifie en termes de hauteur de saut !

Une formule simple permet de convertir la vitesse de chute en m/s vers une hauteur de saut fictive : (v * v) / 2

Cela permet d’obtenir les hauteurs de saut suivantes :

 

Taux de chute hauteur de saut Remarque
10 m/s 5,00 m  
6,8 m/s 2,31 m = valeur limite selon LTF (équivalent à 24,5 km/h !!!)
5,5 m/s 1,51 m = valeur limite selon EN
5,0 m/s 1,25 m = valeurs typiquement à poids suspendu max. (Ultra Cross, Evo Cross)
4,5 m/s 1,01 m
3,0 m/s 0,45 m

 

Quelle est l’importance du temps d’ouverture, de la stabilité pendulaire et d’un faible taux de chute ?

Le critère le plus important pour un système de secours est un faible temps d’ouverture !
La plupart des ouvertures de secours se font à très faible hauteur (largement sous 100m). Il ne se passe souvent que quelques secondes entre l’activation et le contact au sol.

Le deuxième critère le plus important est la stabilité pendulaire !
Si un système de secours se met à faire le pendule pendant la phase de descente, cela affecte très fortement sa vitesse de chute effective. Avec un peu de malchance, la vitesse de chute et la pendulation horizontale peuvent s’additionner au moment du contact avec le sol. Dans un cas extrême, cela peut entraîner une vitesse de contact au sol bien supérieure à 10 m/s même avec une vitesse de chute théorique de seulement 5 m/s !

Le troisième critère le plus important est le taux de chute !
Plus la vitesse verticale est faible, plus la position du pilote est bonne entre le système de secours et le parapente. En raison du faible taux de chute, le parapente n’atteint plus assez de poussée verticale pour causer un effet miroir.

Peut-on convertir un parachute de secours de parapente pour le deltaplane et inversement ?

Une conversion est toujours possible par le remplacement des suspentes de liaison. Cela entraîne toutefois un coût qui vaut uniquement la peine pour les systèmes de secours les plus récents.

Je suis deltaplaniste. Quel parachute de secours me conseillez-vous ?

Pour les deltaplanistes, nous conseillons l’Annular EVO 22 ou l’Annular EVO 24 selon le poids, en version deltaplane avec émerillon rotor. Ce parachute de secours est selon nous un compromis idéal entre performances, poids et prix pour les deltaplanistes.

Existe-t-il un parachute de secours combiné, que je pourrais utiliser pour le deltaplane et le parapente ?

Non. Les systèmes de secours se distinguent seulement par la longueur des suspentes de liaison mais le deltaplane exige des suspentes très longues. Cette longueur ne doit pas être inférieure à la moitié de l’envergure du deltaplane afin d’éviter qu’il n’endommage le système de secours.

Afin de réduire le temps d’ouverture, les parachutes de secours pour le parapente présentent des suspentes de liaison très courtes.
Un allongement temporaire des suspentes n’est pas conseillé car cela demande un effort considérable. Outre l’utilisation d’une rallonge, il faut prendre le temps de déplacer le parachute de secours depuis la sellette parapente vers le harnais deltaplane et inversement.

 

 

En tant que deltaplaniste, me faut-il un émerillon rotor ?

Nous conseillons généralement l’installation d’un émerillon rotor ! La principale cause d’activation du système de secours en deltaplane est une casse matérielle. La conséquence est très souvent un deltaplane en rotation qui peut entraîner une torsion du parachute de secours selon la vitesse de rotation et la hauteur restante. Un émerillon rotor évite efficacement cela.

Puis-je installer l’émerillon rotor de mon ancien parachute de secours pour un nouveau modèle ?

Oui c’est possible ! La durée de vie n’est pas limitée par le fabricant de l’émerillon rotor. L’installation dans le nouveau système de secours ne peut toutefois être effectuée que par nos soins.

Questions et réponses sur l’utilisation

À quoi faut-il faire attention pour une ouverture d’urgence ?

Les Anglais disent : « if you are in doubt – throw it out ». Voici déjà le principe de base !

Si une situation semble mal tourner et qu’il ne reste plus beaucoup de hauteur, il ne faut plus hésiter et activer le système de secours. Une fois la décision prise, le parachute de secours doit être lancé dans les airs avec force et sans hésitation.

À faible hauteur, commencer par se redresser dans la sellette et regarder vers le sol. S’il reste assez de temps et de hauteur, tenter de fermer le parapente par traction symétrique des élévateurs C.

Puis-je influencer le temps d’ouverture ?

Oui ! Nous avons tout fait du point de vue de la conception afin d’influencer positivement le temps d’ouverture. Le pilote garde toutefois une très forte influence sur le temps d’ouverture par un lancer décidé et correct du système de secours. Cela peut atteindre plusieurs secondes dans certaines conditions !

Dans l’idéal, le parachute de secours est lancé dans les airs par le pilote avec force, dans la direction inverse du vol. Cela permet au système de se déployer rapidement dans un espace libre.
En cas de rotations, il faut tenter de lancer le parachute de secours de sorte qu’après une rotation complète, il ne s’emmêle pas avec le parapente.

Un lancer hésitant, le fait de juste lâcher le parachute, un lancer dans la mauvaise direction ou un lancer contre un obstacle peut fortement décaler l’ouverture, voire même l’empêcher.

 



Dois-je séparer ma voile principale pour un fonctionnement correct du parachute de secours après une ouverture ?

Non ! Dans plus des 90 % des cas qui nous sont rapportés, une séparation n’était de toute façon plus possible en raison de la faible hauteur restante. S’il reste assez de temps et de hauteur, il est utile de stabiliser le parapente par une traction symétrique des deux élévateurs C.

À quelle fréquence dois-je remballer mon parachute de secours ?

Comme décrit dans le mode d’emploi, le parachute de secours doit être ventilé et remballé tous les 12 mois maximum. Si le parachute de secours est humide ou autrement affecté de sorte à influencer son fonctionnement, il faut dans tous les cas le ventiler et le remballer.



Puis-je emballer moi-même mon parachute de secours ?

Oui c’est possible ! Tous nos systèmes de secours sont livrés avec un mode d’emploi détaillé qui permet de les remballer soi-même.
Attention toutefois à le remballer uniquement si vous savez vraiment le faire. Nous voyons encore régulièrement des systèmes de secours mal emballés qui ne se seraient pas déployés ou seulement après une très longue latence.

Puis-je utiliser une autre méthode d’emballage que celle décrite dans le mode d’emploi ?

Non ! La méthode d’emballage décrite dans le mode d’emploi est optimale pour garantir une ouverture rapide. Cette méthode d’emballage a prouvé son efficacité dans de nombreux essais et a été utilisée pour l’homologation.

Quels élastiques doivent être utilisés pour le pliage ?

L’emballage doit uniquement se faire avec nos élastiques afin d’assurer une durabilité et un fonctionnement optimaux. Nous avons déterminé que tous les élastiques ne se valent pas et qu’il existe de grandes différences de qualité. Ces élastiques ne sont pas chers à l’achat et vous les trouverez par exemple sur notre boutique en ligne.

Un parachute de secours doit-il être contrôlé comme un parapente ?

Oui. Un contrôle visuel complet de tous les composants est obligatoire tous les 24 mois. Le contrôle visuel doit être effectué et confirmé par un professionnel. Ce contrôle ne doit pas obligatoirement être effectué par nos soins.

Qui va installer mon parachute de secours dans la sellette ?

La première combinaison de la sellette et du système de secours doit être effectuée par un professionnel (contrôle de compatibilité) et doit être confirmée dans le document d’emballage et de contrôle du parachute de secours. L’installation et le contrôle de compatibilité se font généralement chez le revendeur spécialisé.

Dois-je enfiler les suspentes de liaison de la sellette et du système de secours ou dois-je utiliser un maillon. Si oui lequel ?

Il y a des avantages et des inconvénients aux deux méthodes ! Les deux sont possibles et se valent sur le plan technique si elles sont effectuées correctement.

Pour les formations de sécurité, il est de plus en plus souvent demandé d’utiliser un maillon afin de pouvoir détacher le parachute de secours rapidement et sans dégât en cas de situation d’urgence dans l’eau. En cas d’utilisation d’un maillon, il doit avoir une résistance minimale de 2400 daN.
Ceci est par exemple le cas d’un Maillon Rapide ovale de taille 7. Attention : il existe de très grandes différences de résistance entre les maillons de liaison certifiés (par ex. Maillon Rapide) et les produits de bricolage. Les mousquetons de parapentes et similaires ne sont pas conseillés en raison du mécanisme de verrouillage.

Combien d’années peut-on utiliser un parachute de secours ?

La durée d’utilisation des systèmes de secours independence est de 10 ans, comme souvent sur ce segment. Un contrôle annuel permet généralement d’allonger la durée d’utilisation jusqu’à 12 ans.

Combien de fois un parachute de secours peut-il être utilisé ?

L’homologation teste l’intégrité du même système de secours 3 fois dans la limite des valeurs autorisées (vitesse de déclenchement max. et charge suspendue max.). Ces sollicitations extrêmes ne sont pas comparables avec une utilisation normale qui ne présente généralement qu’une fraction de ces sollicitations. Voilà pourquoi un système de secours peut être utilisé plusieurs fois sans problème. Après une ouverture d’urgence ou de test, il faut effectuer un contrôle complet du système de secours (voir « Que faut-il vérifier après une ouverture de test ou d’urgence ?).

Ma sellette était livrée avec un pod parachute avec poignée. Puis-je l’utiliser avec les parachutes de secours independence ?

Tout à fait ! Pour cela, il faut toutefois respecter le mode d’emploi de la sellette.

Comment stocker le parachute de secours en cas de non-utilisation prolongée ?

Le parachute de secours doit être rangé dans un endroit sec et tempéré. Il faut le protéger des rayons UV.

Mon parachute de secours est mouillé après être tombé dans l’eau. Comment le faire sécher correctement ?

Il est très important de ne pas faire sécher le parachute de secours au soleil ! L’idéal est de le suspendre par son sommet dans un endroit propre et bien ventilé jusqu’à ce que même les suspentes soient totalement sèches.

Si le parachute de secours est entré en contact avec de l’eau salée lors d’un amerrissage, il faut le rincer abondamment à l’eau douce dès que possible. Pour pouvoir réutiliser le parachute de secours, il faut s’assurer de retirer tous les restes de sel car sa présence dans le tissu formerait des cristaux durs qui entraîneraient des dégâts mécaniques et donc une altération du système complet.

Mon parachute de secours est endommagé. Peut-il être réparé ? Si oui, par qui ?

Un parachute de secours n’est généralement pas endommagé par une ouverture mais plutôt au niveau du sol ! Ceci peut souvent se produire après une ouverture d’urgence et un contact avec des arbres, des rochers ou des objets pointus. Il faut aussi faire attention à ne pas accrocher et endommager le parachute de secours lors des exercices en salle.
Si le parachute de secours est endommagé, il peut uniquement être réparé par le fabricant.

Informations supplémentaires sur les parachutes de secours

Trouvez les FAQ et des informations détaillées concernant le choix et la manipulation des parachutes de secours :