Furio goes Norway!

L’importateur independence en Norvège Øyvind Kindem nous a fait part de la nouvelle tendance du moment dans sa contrée : un mélange de Speed-flying et de Speed-riding qui gagne en popularité. La vaste Norvège est ses sommets doux est idéale pour cette pratique. Grâce à une licence de vol spécialement adaptée, des centaines de sportifs norvégiens volent en gardant les skis aux pieds depuis les domaines skiables jusqu’en bas des vallées.

Alors que le Speed-riding est fortement réglementé voire interdit dans les Alpes suite à de nombreux accidents, les Norvégiens et leur nouvelle licence prennent une toute autre voie. Cette licence définit simplement la taille de la voile en fonction du niveau de formation et du poids du pilote.

Cela signifie qu'un « Novice » peut uniquement décoller avec un parapente de taille adaptée, tandis qu’un « Expert » peut opter pour une voile nettement plus petite. Le concept semble fonctionner si l'on considère la popularité croissante de ce sport dans le vent. Il n’en fallait pas plus pour que nous développions un modèle spécialement adapté : le Furio ; et pour cela, nous avec avons travaillé en partenariat avec les spécialistes absolus de la discipline, les Draco Volans de Montafon.

Le Furio est les différentes tailles de 11, 13, 15, 16 m² convient parfaitement à tous les poids et toutes les catégories de la licence norvégienne. Il séduit par sa stabilité élevée et sa grande plage de l'angle de plané, réglable grâce au trim de 20 cm de long. Avec les trims en position neutre ou légèrement fermés, le Furio se classe dans la catégorie des ailes de Speed-fly.

La finesse est exceptionnellement bonne avec ce réglage de trim, c’est pourquoi cette position permet de décoller aisément sur le plat et à pied en été. La maniabilité avec les trims fermés est agile et l’aile réagit parfaitement aux transferts de poids. À l’ouverture des trims, leur disposition spéciale influe également sur la maniabilité. Le centre de l’aile est proportionnellement plus accéléré que les extrémités. Cela modifie l’articulation du frein et la maniabilité passe automatiquement en mode Speed-riding.

La finesse est réduite pour mieux suivre le terrain tandis que la maniabilité gagne légèrement en dynamisme. C’est mieux pour pouvoir glisser sur les skis, mais aussi pour éviter une sur-rotation en direction de la pente. Le Furio est donc très polyvalent et couvre toute la plage d’utilisation du Speed-riding au Speed-flying !

Retour